Passionné de musique, littérature et de sports nautiques, Jean-Jaques Demri est avant tout un médecin au grand cœur. Diplômé en médecine générale, il a fait le choix de consacrer une partie de sa vie aux plus démunis. En France et à l’étranger, le docteur Demri a apporté son soutien aux victimes de catastrophes naturelles, aux personnes en situation de précarité et aux plus défavorisés. Tout au long de sa carrière, il a considéré la médecine comme un métier-passion. Voici la présentation de ce médecin hors du commun.

Qui est Jean Jacques Demri ?

Fils de chirurgien, Jean-Jacques Demri a découvert très jeune l’univers médical. Depuis sa plus tendre enfance, il a voulu aider les autres. Passionné par les sciences, il s’oriente naturellement vers des études de médecine. Après 9 ans d’études à la faculté de médecine à de la Sorbonne à Paris, il est officiellement médecin généraliste. Véritable vocation, c’est son amour pour la médecine et l’être humain qui lui permettront de réussir ces longues études. Le serment d’Hippocrate prononcé, il exerce en France puis aux quatre coins du monde lors de missions humanitaires. Dans l’hexagone comme à l’étranger, le docteur Demri aime rester proche de ses patients. Pour lui, la médecine est un métier-passion. Apporter des solutions aux problèmes de santé de personnes en situations précaires, est la chose la plus naturelle au monde.

L’humanitaire comme priorité

Depuis ses débuts en tant que médecin généralise, Jean Jacques Demri vient en aide aux personnes les plus démunies. En s’investissant dans des missions humanitaires, le médecin s’est rendu dans des pays en guerre ou victimes de catastrophes naturelles. En Afrique subsaharienne, au Moyen-Orient, en Espagne ou en Europe de l’Est, le docteur Demri a toujours placé l’humain au cœur de sa médecine. Fidèle au serment d’Hippocrate, il a apporté son soutien médical à celles et ceux qui en avaient besoin. Lors de ses différentes missions à l’étranger, il a travaillé dans des centres de soin et hôpitaux établis en situation d’urgence par les ONG. Une fois de plus, c’est sa passion pour la médecine qui lui a donné la force d’affronter les conditions difficiles auxquelles il devait faire face. Désormais retraité, le Dr. Demri apporte aujourd’hui encore son aide précieuse à certaines actions humanitaires, notamment en Europe.

La passion comme moteur de vie

Si Jean Jacques Demri affirme avoir vécu ses meilleures années un stéthoscope à la main, il reconnaît qu’il est indispensable de trouver un moyen d’évacuer le stress du métier ou de s’échapper mentalement. Ces activités permettent au médecin de continuer à voir la médecine comme une passion-profession. Jean-Jacques Demri a développé d’autres passions en dehors de son métier. La musique classique, notamment Wagner et Vivaldi, lui procurent une paix intérieure. La littérature est l’autre de ses grandes passions. Pour maintenir une hygiène de vie saine et continuer à être actif même à la retraite, le Dr. Demri s’est pris de passion pour les sports nautiques. Malgré ces activités fascinantes, son premier amour, restera toujours la médecine générale.